News

Les villes chinoises sont confrontées à de nouvelles restrictions COVID après l’émergence de petits clusters

[ad_1]

Le gouvernement chinois réprime à nouveau les villes où des groupes de cas de coronavirus sont apparus, alors que le pays cherche à mettre en œuvre sa politique « zéro-COVID » de grande envergure.

Les villes de l’est de la Chine ont été confrontées à de nouvelles séries de restrictions, notamment des supermarchés fermés, pas de restauration en personne et des vols annulés, menaçant le rebond économique du pays.

Les mesures renforcées sont intervenues après que Shanghai – où un verrouillage de plus de deux mois a déclenché des troubles – a décidé d’assouplir les restrictions en autorisant les repas en personne et en rouvrant son parc à thème Disney Resort.

Wuxi, une ville manufacturière près de Shanghai dans l’est de la Chine, a arrêté les opérations dans de nombreux lieux publics – y compris les magasins et les supermarchés – et suspendu les services de restauration après avoir signalé samedi 42 nouveaux cas asymptomatiques. Les résidents ont également été invités à travailler à domicile et à ne pas voyager à l’extérieur de la ville, sauf en cas d’absolue nécessité.

Si, un comté de 760 000 habitants dans la province d’Anhui, a été bloqué et a suspendu la circulation publique car il a signalé 288 nouveaux cas samedi.

Un travailleur passe un test COVID-19 le 2 juillet 2022 à Shanghai, en Chine.
Le gouvernement chinois réprime les villes où des groupes de cas de coronavirus sont apparus.
Hugo Hu/Getty Images

Et à Yiwu, capitale chinoise des exportations de petites marchandises, les vols vers la capitale Pékin ont été annulés indéfiniment. La ville avait enregistré trois nouveaux cas de COVID la semaine dernière.

La Chine continentale est aux prises avec 473 nouveaux cas, dont 104 symptomatiques, a annoncé dimanche la Commission nationale de la santé du pays. Samedi, 268 nouveaux cas ont été signalés, dont 72 des patients présentant des symptômes.

Shanghai, le plus grand centre financier de Chine, a signalé un cas positif en dehors des zones de quarantaine dimanche de minuit à 17 heures, ont indiqué des responsables. Samedi, Shanghai a signalé deux cas symptomatiques locaux et Pékin a déclaré n’en avoir aucun. La ville a assoupli les restrictions la semaine dernière après deux mois de fermeture qui ont nui à la production et aux dépenses de consommation.

Des personnes portant des masques faciaux font la queue pour des tests COVID-19 sur un site de test de coronavirus à Pékin, le samedi 2 juillet 2022.
La Chine a salué sa politique intransigeante «zéro-COVID» pour endiguer l’augmentation des cas et des décès, malgré le coût majeur pour son économie.
AP/Mark Schiefelbein
Un employé d'une station de prélèvement d'échantillons pour les tests de coronavirus remet un tube d'échantillon à un résident, le mercredi 29 juin 2022, à Pékin.
Le président Xi Jinping a déclaré que les mesures avaient “protégé au maximum la vie et la santé des gens”.
AP/Ng Han Guan

La Chine a salué sa politique intransigeante «zéro-COVID» pour endiguer l’augmentation des cas et des décès, malgré le coût majeur pour son économie.

Le président Xi Jinping a déclaré mercredi que les mesures avaient “protégé au maximum la vie et la santé des gens”.

Avec fils de poste

.

[ad_2]
Source link

Nice Health